ERRANCE

Sans bouger, avec un souffle
Habillant mon tremblement,
Je n’ouvre pas les yeux
Quand je sens que la mort
Occupe la place de mes sanglots.

Une de tes nuits sans horizon
A réveille une illusoire ferveur,
Du rêve qui gagnait mon cœur.
J’entame alors le parcours de l’absence
Qui désormais emporte ma passion.

Je demande au monde la sentence :
Une ombre a pris l’errance du destin.
Un souffle, un sanglot m’appellent,
Sans bouger la vie s’endorme
Et se fait lourde à porter sur la main.

Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close