UN PRIMIER AMOUR

Cuerpos que tocándose hicieron
Del frote de la piel una caricia,
Del roce de los labios un beso,
De la fuerza del respiro una pasión.

Vigor que inesperado
A las estrellas levantó
Los enceguecidos sentidos,
La desordenada razón.

Sonrisas quedaron en el aire,
Malicias en las sombras,
Perfumes en los recuerdos,
Palabras que siempre hablarán.

Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close