MON CORPS

Quand il n’y a pas de terre où poser mes pieds
Seul des précipices que ma douleur ouvre,
Quand mes yeux s’étalent vers les pénombres,
Mon corps me transporte vers l’indescriptible
Où les instants cachent une éternité.

Quand je me sens une ombre qui déambule
Sans aucune source pour verser des larmes,
Quand il n’y a que la fatigue de parcourir la route,
Mon corps me transporte vers l’indescriptible
Où la douleur la parole attrape.

Quand mon souffle s’enfuit dans les airs
Sans un vent pour éclipser mes peines,
Quand sur mon abandon je fixe mes yeux
Mon corps me transporte vers l’indescriptible
Où je suis seule sans personne qui m’attend.

Quand je lutte contre l’enfer que s’installe
Et les chemins lointains deviennent illusoires,
Quand il n’y a pas des mots por m’offrir la vie
Mon corps me transporte vers l’indescriptible
Où dans le silence mon cœur s’éteint.

Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

Publicités

3 réflexions sur « MON CORPS »

  1. Texte très fort et puissant, un vrai talent !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close