ÉCUME

Sur le sable j’ai écris un poème
Qui parlait de joie, d’amour et de paix
Avec des paroles que au soleil brillaient
Et qui osaient de la mer s’approcher.

Le temps est passé comme l’amour
Des fois rapide, des fois profond
Mais l’écume de mes désirs s’est moqué
Et une seule vague fugace l’a ôté.

Ma voix sourde a crié aux souvenirs.
La mer sans pitié a volé mes rêves
Et l’ombre de mon cœur affligé
Ne pourra rendre sa lumière au soleil.

Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close