TOURBILLON

Tel un tourbillon ton corps passe,
Séduit, invente, réchauffe,
Dénude le désir, étrangle l’appréhension.

Tel un tourbillon ton délire passe,
Distance, silence, oubli,
Crainte de perte, envie de mourir.

Tel un tourbillon le temps passe,
Souffle, dévaste, anéantit,
Avale la vie, étouffe les chimères.

Tel un tourbillon la nostalgie passe,
Instants, nuits, lendemains,
Amour qui résiste, pardon à partager.


Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.


Publicités

3 réflexions sur « TOURBILLON »

  1. S’il est parti, vous devez le laisser partir. J’aime ton style. Très bien ton poème. J’adore te lire.

    J'aime

    1. Oui, mais les souvenirs son traîtres. Saludos y gracias por leerme, me agradan tus comentarios

      J'aime

      1. Siempre a la orden.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close