NUIT

Pour se cacher, nous amours cherchaient la nuit
En un seul se fondaient ton corps et le mien
Mais en rêvant de toi je tombe dans le vide
Et les plaisirs à l’aube ne renaîtront plus.

Personne ne t’a aimé comme je t’ai aimé,
Comme je t’aime.
Ne t’a attendu comme je t’ai attendu,
Comme je t’attends.

Si je trouve la lumière au bord du chemin
Le dessinerai ton univers sur la peau,
Ton visage sur ma buche
Pour même avec chagrin, à jamais t’appartenir.

Une autre nuit comme intruse arrive
Celle qui ne nous cachera plus,
Celle qui anéantira mes rêves,
Celle qui sans pitié me contraindra à partir.

Ne dévores pas mon triste repos,
N’arrête pas la mélodie de l’amour,
Ne camoufle la peur sous tes paroles
Viens mon amour, ne me laisse pas m’en aller.

Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.





Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close